Un visage emblématique pour les jeunes victimes invisibles de Suruc..

suruc-sehit-1-e1437447379590

Dans l’attentat suicide du centre culturel de Suruç  perpétré par Daesh le 20 juillet, 31 jeunes socialistes turcs et kurdes qui voulaient participer à la reconstruction de Kobanê en Syrie ont perdu la vie. Sur cette photo ont peut voir une des victimes, Hatice Ezgi Saadet (à gauche, en pull blanc, sur la photo) sur un selfie pris par son amie au premier plan.

De façon surprenante, un juge turc a interdit ce mercredi la diffusion sur les sites internet et les réseaux sociaux des photos et des vidéos de l’attentat suicide. «Une décision de justice interdit les accès aux images de l’attaque sur Twitter», indique un responsable turc sous couvert de l’anonymat. La justice turque estime sans doute qu’ils doivent rester des ombres et qu’il ne faut pas leur donner de visages.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam