Mourir pour Zemmour ?

zemmour_csaIl est insignifiant Zemmour. C’est un pétomane médiatique. Bien sûr il y a beaucoup de gens qui le trouvent lucide et courageux, car selon la formule consacrée, Zemmour oserait dire à voix haute ce que tout le monde pense tout bas. C’est donc un mégaphone pour opinions honteuses, un porte-voix pour mauvaises consciences.

Comme le dit assez vertement Sagalovitsch : (Zemmour est) « un porte-parole des pissotières de la pensée réactionnaire. »

Le fait de les claironner bruyamment dans les médias n’en fait pas pour autant des vérités premières. Nos préjugés, nos idées reçues, nos idées préconçues, nos vieilles trouilles rances, ne se trouvent en rien sublimées, transcendées en lumière aveuglante parce qu’elles sont répétées à la télé ou ailleurs par Eric Zemmour.  Ce type n’est qu’un bateleur télévisuel. Il a monté un numéro qui marche. Les propos polémiques sur des sujets qui grattent, c’est son fond de commerce. Zemmour c’est le beaufre à Houellebecq. Il sévit sur plusieurs médias, journaux, radio, chaîne de télé… Ceux qui s’emmerdent, l’écoutent. Plus on cause de lui, mieux il se porte. La pire chose qui puisse lui arriver c’est qu’on le néglige, qu’on l’ignore, qu’on l’oublie.

Une chaîne de télé après s’en être abondamment servi décide de désormais s’en passer et vire le petit polémiste.  Je suppose qu’il a un contrat et qu’il va percevoir des indemnités, qu’il dispose de recours s’il estime la décision de la chaîne injustifiée… Banal, banal, banal. Eric Zemmour perd un de ses nombreux emplois, on ne va pas pleurer.

Et bien on devrait justement, pensent entre autres vaillants défenseurs de la liberté, J.F. Kahn, M. Onfray, Pascal Bruckner.

Ils n’ont pas peur de se mouiller à défendre Zemmour même si, bien entendu, ils ne partagent pas ses opinions. Et c’est même justement, – car dans cet affaire tout le monde est Voltaire, parce qu’ils ne partagent pas les opinions de Zemmour, qu’ils le défendent, car  la liberté d’expression  est un droit sacré, qui , que, quoi, dont, où, comment, etc. Blablabla.

« C’est une fatwa médiatique » (sic !) déclare J.F. Kahn qui n’a pas peur des mots excessifs et odieusement déplacés, car justement, une ignoble et véritable fatwa (pas une virtuelle, mais un vrai appel au meurtre) vient d’être lancée en Algérie contre l’écrivain Kamel Daoud, à laquelle il répond de la plus belle et courageuse manière.

Onfray, n’est pas du genre à se laisser damer le pion par Kahn. Après avoir vu son dernier ouvrage (La passion de la méchanceté…) éclipsé dans les médias et surtout chez les libraires par l’oeuvre méchante et passionnée de Valérie Trierweiler,  Il n’a pas peur d’en rajouter. « En France, on ne polémique plus : on assassine, on méprise, on tue, on détruit, on calomnie, on attaque, on souille, on insinue… »,  déclare doctement le professeur de philosophie dont l’horizon politique est occupé par la figure emblématique de  Jean-Luc Melenchon. Quitte à être ridicule autant aller jusqu’au bout, surtout n’ayons peur de faire gros pour être mieux entendu.

Quand à Pascal Bruckner qui déclare tout simplement : « Dans cette affaire, nous sommes dans une version soviétique du socialisme » (sic), il voit la sinistre main du traître Hollande qui s’insinue sournoisement dans les couloirs de Canal Plus pour manipuler les dirigeants de i-Télé et s’engager dans une opération de récupération (?) du vote musulman… »Manifestement, quinze jours après avoir fait de l’antisémitisme une cause nationale, Hollande est parti à la reconquête (?) de l’électorat musulman » (re-sic)…. Et d’évoquer les mannes de Camus, forcément Camus.

A ne pas nous mobiliser comme un seul homme, la poitrine offerte aux balles pour défendre Zemmour et sa liberté de parole en France, on ferait le jeu de Marine, de Staline, de Poutine et de Kim Jong Un.

En fait, si Onfray et Kahn réagissent si fort, c’est qu’au nom de la liberté de penser, ils défendent leur croûte, celle de la confrérie des amuseurs-chroniqueurs de l’actualité.  Ils mangent au même râtelier de la politique spectacle que Zemmour. Ce ne sont que des Guignols de l’Info, à peine différents de ceux Canal. Quelque soit leur bord, s’ils en ont un autre que de convenance,  rien de bien neuf ne sort de leur bouche, tout est nul et inversement, surtout les politiques et en France tout fout le camp.  Du coup, si on peut virer Zemmour sans provoquer de vagues, ils sont tous menacés. Il sont tous consommables et jetables. La télé sans eux nous avertissent-ils, ce serait horrible, ce serait 1984, ce serait Big Brother, ce serait la RDA, ce serait la pensée unique, ce serait terriblement ennuyeux.

Ce qui me donne l’idée d’une émission de type « The Voice politique », « Polémique avec les stars ! », ou encore mieux : « Top pol' ». Le public pourrait en votant protéger ou éliminer des candidats sélectionnés et coachés par Zemmour, Kahn, Onfray, FOG,  jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul champion de la polémique politique le Grand PolPol, qui décrocherait une place dans un super talk show politique.

On commence à se rendre compte que ces nombreuses émissions où l’on oppose un gladiateur de droite à un gladiateur de gauche, n’ont rien du débat d’idées, ne sont même pas de la polémique, ce n’est que de la variété à prétexte politique. Des Grosses Têtes qui ne disent pas leur nom. Elles se succèdent quotidiennement, à la télé, à la radio, celle du jour est sans conséquences, elle chasse celle de la veille et sera remplacée par celle du lendemain. Les deux compères s’entendent comme des larrons en foire, ils n’existent que par paire, aucun n’est capable seul d’occuper la scène. Zemmour et Domenach, c’est Pipo et Dario, Gugusse et Mimile.

Virer Zemmour de i-Télé, ce n’est pas virer un mauvais et triste pitre, c’est compromettre la survie de tous les autres dans le fromage médiatique.

Polémistes et chroniqueurs unissez-vous ! Résistance ! Boycottons i-Télé ! Pour la liberté d’expression et la défense de nos avantages acquis ! Tous dans la rue ! Grève illimitée du commentaire !

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

1 pensée sur “Mourir pour Zemmour ?”

  1. Excellent. Je souscris à chaque ligne. Je me demande ce qui vaut à certains d’avoir un rond de serviette assuré (ou presque) dans les médias. On les recrute comment ces « chroniqueurs » qui sont à la réflexion politique ce qu’un pet est à la musique symphonique ? Pour moi Zemmour c’est effectivement un type qui a trouvé son créneau au sens marketing. Je ne le crédite même pas de convictions. Quant à la passion selon Zemmour , elle me fait doucement grincer. On est vraiment descendus au ras du bulbe, voire en dessous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam