2 réflexions sur « No comment. »

    1. Le duc d’Edimbourg semble beaucoup plus intéressé par la demoiselle rousse à sa droite que par l’horrible tas de sabres à sa gauche. Quand à Babette, je partage sa consternation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield