« L’orgueil ne veut pas de devoir, et l’amour-propre ne veut pas payer ». La Rochefoucauld

Je me retiens depuis des jours et des jours, mais ça s’accumule et là, je sens que je vais me lâcher à propos de la Grèce. Âmes sensibles et coeurs fragiles vous voilà prévenus.

Je n’en peux plus de lire quotidiennement et d’entendre en boucle : « Les Grecs se sentent humiliés », … Il ne faut pas humilier les Grecs, … Ce qui prédomine en Grèce, c’est un sentiment d’humiliation, … Les Grecs sont un peuple fier, alors ils ne le montrent pas, mais aujourd’hui ils se sentent humiliés… etc. », c’était  Angélique Kourounis (ou sa cousine Hermione)  en direct d’Athènes, etc….

Ils se sentent humiliés les Grecs, parce que ces malheureux feraient les frais de tous les dysfonctionnements de l’Europe et du Grand Capital. Humiliés les Grecs,  victimes de l’Allemagne bien entendu, l’Allemagne toujours menée d’une main gantée de fer par la tortionnaire Merkel, avilis et foulés aux pieds les Grecs par les sinistres puissances obscures de la Finance Internationale au-dessus desquelles planent les vautours de l’austérité emmenés par la sombre et ascétique Lagarde, les inféodés à la banque, les affameurs de peuples, au premier rang desquels figure, triste sire, le libéral-démocrate- mais si peu, François Hollande, etc.

Pauvres Grecs, plaignez la Grèce. Plaignez les pâtres, leurs agnelets et les maigres petites chèvres !

On nous le ressasse sans cesse. Offensés ils sont  les Grecs, vexés, blessés, mortifiés et même outragés, vous dis-je, car avec les Grecs, si on parle d’honneur bafoué, c’est forcément une tragédie.

Mais et leur amour-propre ?

img_6488Comment se fait-il qu’ils ne se sentent pas humiliés par les cascades de gouvernements corrompus et incapables qu’ils ont démocratiquement élus  en toute connaissance de cause pendant des décennies ? Des gouvernements dont la principale mission, si ce n’était la seule, était d’obtenir des subsides, des financements, des emprunts, bref d’aller chercher du pognon à l’étranger pour que le pays continue à se la couler douce grâce à de généreux mécènes.

Alors oui, côté Nord, il aurait fallu être beaucoup plus regardant au lieu de laisser si facilement une place  de choix sur notre canapé à ce pays-Tanguy qui a aussitôt posé les pieds sur la table et commandé des pizzas à la féta  et des bidons d’Ouzo avec la carte de crédit toute neuve qu’on venait inconsidérément  de lui donner avec l’ouverture de son compte en Euros.

Comment se fait-il qu’ils ne se sentent pas humiliés les Grecs par leur fausse naïveté d’avoir cru que la Grèce réussirait là où Madoff a échoué : je rembourse au fur et à mesure en empruntant davantage et viendra un moment où la dette sera tellement énorme qu’elle disparaîtra sous son propre poids, elle s’enterrera toute seule. Comme Obama a été contraint de  sauver les banques pourries  (Too big to fail), l’Europe et le FMI devront forcément sauver la Grèce. Fin de la dette Grecque. Y a  qu’à.

Pourquoi ne sentent-ils pas humiliés quand le monde découvre que 40% des salariés grecs sont des fonctionnaires (contre 25% en France et c’est déjà écrasant parait-il…), que l’écrasante majorité des dentistes, avocats, comptables et autres professions libérales, est endettée très largement au-dessus de ce que leurs gains imposables leur permettraient raisonnablement d’emprunter et donc de rembourser, ce qui signifie que les banques prêteuses connaissent leurs revenus réels et leur patrimoine véritable, dont le fisc lui n’a pas la moindre idée. Et tous les jours on découvre une nouvelle combine, une nouvelle arnaque qui fait passer les napolitains pour des enfants de choeur. Les plaques Bulgares, les achats massifs de Mercedes pour vider ses comptes en banques, etc… C’est sûr, c’est plus dur pour les plus pauvres, mais je les soupçonne d’avoir joué la carte des riches pour obtenir de plus grosses miettes.

Je serais Grec, je serais humilié d’avoir élu un type comme Tsipras sur un programme digne d’Arlette Laguiller et de le voir revenir le bec enfariné 6 mois plus tard, sans pantalon, ni ceinture, ni bretelles mais toujours prêt à conduire le pays. Je serais honteux de voir qu’en 6 mois de gouvernement il n’a strictement rien fait de marquant pour le pays, un référendum politicien et inutile, c’est tout. Pas de programme de réformes, pas de hausse d’impôts pour les plus fortunés, pas de rapatriement de capitaux depuis l’étranger… Rien, uniquement de la négociation sur le remboursement de la dette par d’autres dettes en lâchant à chaque fois plus de lest. Pas la moindre idée de développement économique du pays. Aujourd’hui les Grecs sont humiliés que l’on veuille penser et organiser leur bordel à leur place. « C’est Ma porcherie  » grogne le cochon humilié d’Augias qui n’a pas vu le camion du charcutier chinois garé de l’autre côté du mur.

La Grèce se cherche un riche mécène parce qu’elle est une oeuvre d’art. Voilà.

Je serais humilié d’avoir cru un seul instant que la Grèce pourrait se la jouer révolution « Syrizo-bolivaro-héllénique » façon Chavez 1er au nez et à la barbe de l’UE, alors que les malheureux Vénézuéliens qui ne se déclarent pas humiliés pour autant, ne trouvent plus de papier hygiénique depuis des mois, sans parler de tout le reste de l’essentiel qui manque depuis des années, tout en disposant des 4e réserves mondiales de pétrole. Bien entendu, là aussi je suppose, des dirigeants politiques compétents, clairvoyants et intègres sont victimes des machinations épouvantables des américains, du FMI, etc.  « C’est pas ma faute, ils font rien qu’à m’empêcher de gouverner comme je voudrais… »

Je serais humilié d’être montré partout dans le monde en train de faire la manche, pendant que les Portugais et les Espagnols qui subissent depuis déjà des années des temps extrêmement durs, protestent dignement, mais ne jouent pas les fausses vierges à la recherche d’un vieux monsieur généreux. Je serais humilié de constater que parmi les plus réticents à payer mon ardoise se trouvent justement les Portugais et les Espagnols qui remboursent précisément la leur.

Oui, l’économie est libérale et mondialisée. Quelle nouvelle ! Oui, pour obtenir du crédit il faut être crédible. Non, les Grecs globalement ne sont pas crédibles. Je ne leur confie pas mes économies.  La Grèce est accro au crédit comme d’autres à la méthadone. Il n’y a pas de sevrage facile. Effacer tout ou partie de la dette peut-être, mais cela ne construit rien pour l’avenir.

Je ne suis ni un économiste (quelle chance !) ni un politique en vue, je ne suis pas un expert comme on en voit à la télé, on peut facilement m’assommer de considérations savantes qui tendent à prouver qu’il faut absolument…. parce que fondamentalement la solution pour que l’Europe s’en sorte… et que la Grèce…..etc.

Quand ma baignoire fuit plus vite qu’elle ne se remplit, au moins je ferme le robinet.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

1 pensée sur “« L’orgueil ne veut pas de devoir, et l’amour-propre ne veut pas payer ». La Rochefoucauld”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam