LES FRANCAIS-ES ET LES REPRESENTATIONS SUR LE VIOL ET LES VIOLENCES SEXUELLES.

A LIRE. Enquête réalisée par l’institut IPSOS et l’association Mémoire Traumatique et Victimologie via Internet, du 25 novembre au 2 décembre 2015, auprès de 1001 personnes constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Il y a du mieux, mais il reste du boulot et malheureusement ce ne sont pas les jeunes les plus avancés sur ce sujet. Exemple :

1 Français-e sur 4 considère encore  «que dans le domaine sexuel, les femmes ne sauraient pas vraiment ce qu’elle veulent par rapport aux hommes».

1 Français-e sur 5 (19%) considère que «lorsque l’on essaye d’avoir une relation sexuelle avec elles, beaucoup de femmes disent “non” mais ça veut dire “oui” »,

1 répondant-e sur 5 estime que «lors d’une relation sexuelle, les femmes peuvent prendre du plaisir à êtres forcées» (21%), cette conception est particulièrement bien représentée chez les 18-24 ans qui sont près d’un tiers (31%) à le penser.

65% des Francais-e-s estiment que le nombre de viols ayant lieu chaque année en France ne dépasse pas le seuil des 50 000 et 24% d’entre eux pensent même qu’il n’y en a qu’entre 1 000 et 10 000 par an.

Ces chiffres invoqués se situent donc largement en deça de la moyenne observée sur les cinq dernières années et faisant état de 98 000 viols ou tentatives de viol, dont 84 000 sur des femmes et 14 000 sur des hommes. Et encore, ces statistiques sont très loin de refléter la réalité du nombre de viols en France puisqu’ils ne concernent que les 18-75 ans en ménage ordinaire résidant en France métropolitaine. Ils ne tiennent donc pas compte des viols et tentatives de viol sur des mineur-e-s ou des personnes de plus de 75 ans — en y ajoutant les mineur-e-s qui sont les premières victimes de violences sexuelles et que l’on estime à 124 000 filles et 30 000 garçons victimes de viols ou de tentatives de viol chaque année, on arrive au chiffre de 252 000.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam