L’appel de 15 journaux européens à nos dirigeants politiques. Europe’s leading newspapers urge governments to act now.

8-Hungarian-policemen-ReutersL’Europe en fait trop peu, trop tard.

L’Europe est confrontée à la pire crise de réfugiés que le monde ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale. Le conflit syrien est aujourd’hui dans sa cinquième année, et un nombre croissant de personnes déplacées se tourne vers notre continent pour y chercher aide et protection. De plus en plus trouvent la mort lors de leur tentative désespérée de fuir la guerre et les persécutions. Pourtant, mois après mois, l’Europe en fait trop peu, trop tard. Ces réfugiés représentent une catastrophe humanitaire, mais le refus d’agir révèle également une grave crise politique.

Malgré notre passé troublé, l’Europe doit aujourd’hui montrer qu’elle est un continent uni bâti sur les principes de solidarité, d’égalité et de liberté.

Le 14 septembre prochain, des ministres des Etats membres de l’Union européenne vont se réunir à Bruxelles pour négocier des solutions à la crise. Aujourd’hui, nous, les principaux journaux d’Europe, nous unissons pour exhorter nos dirigeants à saisir l’opportunité qui se présente à eux et à agir résolument pour gérer cette tragédie humanitaire et empêcher que d’autres vies ne soient perdues.

Nous appelons nos dirigeants politiques :

• A mettre en place des moyens simples, sûrs et pratiques pour permettre aux réfugiés de demander l’asile en Europe sans avoir à risquer leur vie pour venir ici. C’est le meilleur moyen d’éradiquer le trafic d’êtres humains et de réduire le nombre de morts et de blessés.

• A faire preuve de solidarité envers les pays aux frontières de l’Europe dans lesquels arrivent d’abord les réfugiés et les migrants, en finançant et en organisant un système d’accueil sûr, digne et coordonné aux lisières de l’Europe, prévoyant une évaluation rapide et juste des demandes d’asile.

• A suspendre les accords de Dublin qui renvoient les demandeurs d’asile à leur premier point d’entrée en Europe, et ce tant que de grands nombres de réfugiés continueront à affluer sur notre continent.

• A soutenir une répartition plus équitable des réfugiés parmi les Etats membres de l’UE. Tous les pays européens doivent participer à un programme de relocalisation bien plus ambitieux que ce nous avons vu jusqu’à présent. António Guterres, haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, a suggéré que l’Europe accueille 200 000 réfugiés. Cela devrait être le point de départ des discussions.

• A augmenter les aides financières et humanitaires à destination des pays du Moyen-Orient affectés par le conflit syrien. Le plan d’aide ne doit pas seulement couvrir les besoins immédiats en nourriture, eau potable et matériel médical, mais aussi engager l’Union européenne à reconstruire les communautés locales à long terme, fournissant ainsi des opportunités aux habitants du Moyen-Orient et l’espoir d’un avenir meilleur et plus sûr dans leurs propres pays.

• A exercer une pression plus forte sur d’autres acteurs clés internationaux, comme l’Iran, la Russie, l’Arabie Saoudite, la Turquie et les Etats-Unis, afin de les inciter à faire tout leur possible pour réunir les acteurs du conflit syrien autour d’une table de négociations de paix dirigées par l’ONU.

Nos dirigeants doivent faire preuve de courage et de perspicacité s’ils ne veulent pas échouer à cette épreuve à laquelle est soumise notre civilisation européenne commune. Nous devons agir, et nous devons agir maintenant.

Europe must show that it is built on the principles of solidarity, equality and liberty

Europe is facing the worst refugee crisis the world has seen since the Second World War. With the Syrian conflict now in its fifth year, displaced people are increasingly turning to our continent for protection and help. More and more are dying in their desperate attempts to flee war and persecution. Yet with each passing month Europe has done too little, too late. We are experiencing a refugee catastrophe, but unwillingness to act has also unveiled a serious political crisis.

Despite our troubled past, Europe must now show that it is a united continent built on the principles of solidarity, equality and liberty.

On the 14th of September, ministers of the EU member states will meet in Brussels to negotiate solutions to the crisis. Today, Europe’s leading newspapers unite in an appeal by which we urge our leaders to grasp the opportunity and to take decisive action to deal with this humanitarian tragedy and prevent further loss of life.

We call on our political leaders to :

Establish simple, safe and practical ways for refugees to seek asylum in Europe without risking their lives to come here. This is the best way to eliminate human trafficking and reduce casualties.

Show solidarity toward the countries at Europe’s outer borders, where refugees and migrants first arrive, by funding and organising a safe, dignified and coordinated reception system at Europe’s edges with a fast and fair assessment of applications for asylum.

Suspend the Dublin agreement which return asylum-seekers to their first point of entry, so long as large numbers of refugees continue to arrive in Europe.

Support a fairer distribution of refugees among EU member states. All European countries must participate in a relocation programme far more ambitious than we have seen so far. The UN High Commissioner for Refugees, António Guterres, has suggested that Europe takes responsibility for 200,000 refugees. This should be the starting point of the discussions.

Increase financial and humanitarian aid to Middle Eastern nations affected by the Syrian conflict. An aid package must cover not only the immediate needs of food, water and medical supplies, but should commit Europe to helping rebuild local communities in the long term, thereby offering people in the Middle East hope and opportunities for a safer and better future in their own countries.

Put increased pressure on other key international players, such as Iran, Russia, Saudi Arabia, Turkey and the United States, to do their utmost to bring the parties in the Syrian conflict together for UN-led peace negotiations.

Our leaders must show courage and insight if they are not to fail this test of our shared European civilization. We need to act, and we need to act now.

Bernd Ulrich
Die Zeit, Germany

Ezio Mauro
La Repubblica, Italy

Antonio Caño
El Paìs, Spain

Johan Hufnagel and Laurent Joffrin
Libération, France

Amol Rajan
The Independent, UK

Oliver Duff
i, UK

Lisa Markwell
The Independent on Sunday, UK

Christian Broughton
independent.co.uk

Andreas Paraschos
Kathimerini, Cypres

András Murányi
Népszabadság, Hungary

Matúš Kostolný
Denník N, Slovakia

Adam Michnik
Gazeta Wyborcza, Poland

Jan Helin
Aftonbladet, Sweden

Christian Jensen
Information, Denmark

Anna B. Jenssen
Morgenbladet, Norway

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam