JEAN FELDMAN A LA GALERIE CATHERINE HUARD JUSQU’AU 20 JUIN

L’exposition n’a pas de titre, mais la phrase placée en exergue de l’exposition cerne bien le propos :

« Les mondes sont en colère, les mers sont en furie, même les sables des grands déserts sont tachés de sang, alors trouve ton île, construis et essaie de comprendre. »

Autoportrait. Carton et acrylique. 120x90 cm
Autoportrait. Carton et acrylique. 120×90 cm

La matière du travail de Jean Feldman c’est l’agitation incessante des questions, formes et symboles qui l’habitent : l’homme errant, le totem-golem, l’échelle, l’île, le visage, la mémoire, la multitude.

Sa manière c’est  la stylisation et l’épure. Ici, la désaturation sophistiquée impressionne autant que l’usage stratégique de la couleur. S’il y en a, c’est pour qu’elle explose.

Témoins silencieux. Carton et acrylique.125x85cm. 2013
Témoins silencieux. Carton et acrylique.125x85cm. 2013

L’art, c’est d’utiliser des matériaux tout à fait ordinaires, imparfaits et fragiles, le carton, le polystyrène, et à l’opposé de l’esthétique trash ( ?) de les amener à un niveau de perfection formelle permettant de communiquer des choses essentielles.

Les grands Babel’s architects (240cm de haut) en carton semblent plus résistants que s’ils étaient en acier Corten ou en sequoia.

Chaque œuvre vit et respire. Chaque œuvre parle à quelque chose d’assoupi en nous et vise à le réveiller. Nous sommes aux antipodes des intellectualisations froides et ennuyeuses.

Paradoxe audacieux qui fonctionne à merveille, les œuvres ne sont pas seulement encadrées, mais présentées dans de grandes boites vitrées. Le spectateur les regarde un peu comme il observerait un iguane dans un vivarium. Ce qui est ainsi mis en valeur n’est plus seulement présent comme une icône ou un objet, fut-il artistique, mais devient hyper-présent,  comme l’émotion générée par un morceau de vie.Jean Feldman-02

Le site de Jean Feldman.

La galerie C. Houart se trouve 15, rue Saint-Benoit. 75006 Paris.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam