HONTE !

« Raconter n’importe quoi à quelqu’un c’est le transformer en n’importe qui. C’est exactement le travail de l’information. »        Jean Baudrillard

Fuck Trump ! Il a été démocratiquement élu. On fera avec.

Mais honte à vous éditorialistes, commentateurs, chroniqueurs, envoyés spéciaux, grands reporters, blogueurs, spécialistes auto proclamés, professeurs, donneur de leçons, sondeurs d’opinion, philosophes, sociologues, oracles et pythies pour spectacles de foire.

Une fois de plus vous vous êtes mondialement ridiculisés ! Et ce ne sera pas la dernière, tant vous êtes imperméables à la moindre humilité.

Vous formez en effet une élite, une élite du vide, boursouflée d’importance, de suffisance et de morgue.

Vous ne savez rien, vous ne mesurez même pas l’étendue de votre ignorance et vous nous abrutissez à longueur d’années de vos analyses subtiles et de vos prédictions lucides.

Les fantassins des médias c’est vous. Vous êtes les graisseurs de la machine à abrutir.

Vous déclarez que le peuple n’entend plus la parole des politiques (« ça n’imprime plus », osez vous dire), mais nous n’écoutons plus la vôtre. Vous êtes isolés, perdus au milieu de l’océan de votre fatuité.

Vous êtes pire que les politiques que vous brocardez si facilement « ils sont coupés des réalités et coupés du peuple… » car parmi eux, aussi hors sol soient ils, il y a tout de même des élus qui connaissent un minimum les préoccupations de leurs électeurs.

Comme à chaque occasion où vous perdez votre pantalon, vous ferez rapidement amende honorable, vous avez été abusés, il y avait une marge d’erreur plus grande que prévue, etc., mais sans remettre en cause votre statut ni vos capacités affutées de faiseurs d’opinion. D’ailleurs the show must go on, et la victoire de Donald Trump vous remet en selle et vous donne du picotin pour un bon moment. Bon appétit messieurs!

Quoiqu’il vous en coûte de l’admettre, vous êtes le fruit désespérant de la culture mondialisé, cette pâte industrielle, molle, tiède et fade qui se repend partout ; vos si précieuses idiosyncrasies ne sont que de la customisation offerte au spectateur par l’offre globalisée.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

6 pensées sur “HONTE !”

  1. Je ne sais pas si tu apprécie Michael Moore (le type est agaçant mais parfois il tape juste). Cet été il avait sorti dans le huffington post un article prédisant la victoire de Trump. Il avançait plusieurs raisons qui se sont vérifiées dans les urnes. Il sort un article aujourd’hui sur sa page facebook dans lequel parmi les choses à faire il dit ceci :

    Fire all pundits, predictors, pollsters and anyone else in the media who had a narrative they wouldn’t let go of and refused to listen to or acknowledge what was really going on. Those same bloviators will now tell us we must « heal the divide » and « come together. » They will pull more hooey like that out of their ass in the days to come. Turn them off.

    pas si loin de ce que tu écris, non ? :-)

    1. J’avais lu et pris très au sérieux le topo du mois de JUILLET 2016 M. Moore donnant les 5 raisons pour lesquelles Trump allait gagner.
      Je m’étais même frotté à des blogueurs américains à ce sujet.
      Mais la bobo gentry progressiste américaine préférait regarder ailleurs.
      Bien sûr que je suis d’accord avec ce qu’il dit sur FB (auquel je ne me connecte pas, mais je trouverai son papier ailleurs).

  2. Pour ma part, j’ai bien plus honte de ceux qui ont créé les conditions de l’élection d’un clown que l’élection du clown. Les journaleux sans cerveaux portent leur part de responsabilité, c’est indéniable, mais la plus grosse part revient à ce système complètement dingue qui, par exemple, autorise les transactions financières à la nano-seconde. Soit, un milliard de transactions par seconde! Les Clinton furent les grands promoteurs du libéralisme sauvage, du capitalisme brutal et avide qui ont permis à 5% de l’humanité de détenir 90% de la richesse mondiale. En Amérique du Nord, c’est 1% de la population qui détient 85% de la richesse nationale. Les désespérés qui cumulent des boulots de merde mal payés, qui dorment dans des bagnoles avec leurs gosses qu’ils ne peuvent même pas soigner sont devenus légions et le seul petit pouvoir qui leur reste est de dire: STOP! HILLARY STOP! TU NE SERAS PAS PRÉSIDENTE! Même si ça doit passer par élire un porc qui en capacité de déclencher l’apocalypse! Oui tout sera mieux que ce système abject qui les envoie à une existence de cafards! Même WW3! Et l’histoire bégaye. Les mêmes avides qui ont continué à forcer la machine à pognon juste avant le krach de 29, ont fait le dos rond lors de l’accession au pouvoir d’Hitler 4 ans plus tard. Lui aussi prônait le renouveau de l’Allemagne et, comme c’est curieux, promettait l’ouverture de grands chantiers nationaux pour donner du travail à tous…

  3. la vulgarité l’opportunisme et la connivence des médias, son mépris de la classe politique dont ils se nourrissent, l’auto-protection qui les rendent intouchables
    ne sont plus supportables.
    comment balayer tout ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires protégés par WP-SpamShield Anti-Spam