Déprimant… Comment Marseille a laissé disparaître l’atelier Nadar.

Atelier nadar

L’histoire est tellement typiquement marseillaise que c’est de l’hyperréalisme consternant. Tout y est, la bureaucratie aveugle, l’affairisme, les magouilles. A lire sur Marsactu.

Fatalitas ! Fatalitas ! Adieu l’atelier de Nadar, dernier vestige d’un studio de photo du XIX siècle….

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield