APOCALYPSE IN DALLAS : « THE HORROR ! »

 

UPDATE voir en bas.apocalypse-DUVALL

– Alors c’est quoi la situation ? Vous l’avez déjà buté cet enculé ?

– Non chef, le suspect s’est retranché dans un parking, il est caché dans le noir et il est toujours vivant. Le suspect est un jeune vétéran de l’Afghanistan. C’est un militant et il est très en colère. Il dit qu’il est de plus en plus contrarié par les blancs d’une façon générale et par les policiers blancs en particulier. Il se déclare personnellement très mécontent des assassinats réguliers de civils noirs perpétrés par des policiers blancs. Il cite par exemple ceux d’hier et ceux d’avant-hier.

Nemo me impune
« Nul ne m’attaque impunément ».

– Ouais, ouais, ouais. Alors comme ça, ce monsieur est contrarié, il tire sur mes hommes et il ne veut pas sortir à poil les mains sur la tête ?

– Non chef, il prétend qu’il a mis des bombes un peu partout en ville et que ça va être la fin du monde. Il n’est peut-être pas complètement sobre, ni lucide chef. C’est peut-être aussi du stress post traumatique…

– Je vais lui montrer moi si les flics de Dallas se laissent tirer comme des canards afghans ! Il est toujours armé ? Il tire encore ?

– Si on s’approche, il tire encore, chef.

– Il aime ça tirer sur des flics… Tu vas voir mon bonhomme, comment je vais te faire sortir de là, les couilles entre les dents  ! A poil et plus vite que Mohammed Ali ! Qu’on m’envoie une équipe avec un Remotec Mark V et un type capable de manier de la nitro.

– Euh… Le Remotec et de la nitro chef ? On n’attend pas encore un peu … je veux dire pour l’interpeller ?

– Je veux le  Mark V et de la TNT ici dans 5 minutes,  je suis clair ?

– Oui chef, bien chef.

– J’aime à l’aube, dans la lueur blafarde des néons, le ronronnement sourd du moteur et le chuintement de la gomme des chenilles du Mark V sur le béton ciré des parkings. Alors comme ça, il a un problème avec les flics blancs ce trou du cul ! Et il tire sur mes hommes comme à la foire !  Ma parole, je vais vous faire du street art avec la cervelle de ce type. Il faudra une serpillère et un seau pour l’amener devant un juge.MARK-V-2

A tous ceux et celles qui me reprocheraient de ne pas d’abord manifester mon indignation et ma tristesse concernant le meurtre des 5 policiers tués à Dallas et leurs camarades blessés, je répondrais que je suis triste et indigné en effet, mais sensiblement moins que par les 102 afro-américains, qui bien que sans arme, ont été abattus par la police américaine en 2015. En 2016, 136 noirs ont déjà été tués par la police, 19 d’entre eux ne portaient aucune arme. Je ne suis donc pas totalement surpris qu’un jour quelqu’un pète un câble et dans la grande tradition américaine s’empare d’une arme de guerre et tire sur la police. Par contre je suis au-delà de l’indignation en ce qui concerne l’usage par les forces de l’ordre au service de la justice d’un robot tueur pour faire exploser un suspect sans autre forme de procès. Et que le chef de la police de Dallas soit un noir, n’arrange rien, au contraire.

UPDATE

Le Texas qui est l’état des USA le plus motivé par la peine capitale (531 exécutions de 1976 à janvier 2016, soit le tiers de toutes les exécutions capitales aux USA) est un état pionnier en la matière, puisqu’il fut le premier à utiliser l’injection létale et qu’aujourd’hui il innove à nouveau avec l’exécution par explosion en direct live du suspect effectuée in situ par les forces de l’ordre elles-mêmes. Les économies de frais de justice et d’incarcération semblent importantes et évidentes, mais il demeure des incertitudes sur les frais de remise en état du lieu où s’est déroulée l’exécution.

Share

Auteur : L'homme à la cloche

"La question que les temps veules posent est bien: qu'est-ce qui résiste? Qu'est-ce qui résiste au marché, aux médias, à la peur, au cynisme, à la bêtise, à l'indignité?" Serge Daney

1 réflexion sur « APOCALYPSE IN DALLAS : « THE HORROR ! » »

  1. « Ces robots sont fournis par Remotec, une filiale de l’entreprise d’armement Northrop Grumman Corp. » On est plein Robocop ça y est…
    Ca rappelle aussi les débats sur l’utilisation des drones et ces pilotes qu’on enferme désormais dans des cabines dans le désert et qui tuent des êtres humains en jouant du joystick face à un écran. Il y avait un très bon film l’année dernière sur les troubles éthiques et psychologiques qu’ils subissent très souvent. Une histoire vraie d’ailleurs malheureusement.
    Par ailleurs, le nombre d’afro-américains abattus par les forces de l’ordre en 2015 et depuis début 2016 sont tout simplement surréalistes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield