Dans la nature, une espèce connue sur cinq est un coléoptère, végétaux compris.

Coléoptères du monde

Dans le monde vivant, une espèce sur cinq, règne végétal compris, est un coléoptère. Plus remarquable encore :  un animal sur quatre est un coléoptère. Une véritable encyclopédie, 600 espèces présentées sur les 400 000 recensées.  C’est un émerveillement à chaque page. Edition suisse d’un ouvrage canadien. Et tout ça ne coûte que 45 € dans les bonnes librairies et en ligne pour ceux qui n’ont pas de bon libraire.

Share

Je suis damné !

je n’ai tenu que 11 minutes à peine hier sur France 2, zappées au milieu de l’adaptation théâtrale (?) des Damnés, d’après Visconti. Un grand spectacle de haut niveau  (beaucoup plus haut niveau que les grands spectacles de Robert Hossein !) présenté à Avignon par l’immense Ivo van Oberhoven – ou presque, encore un génial fils naturel de Patrice Chéreau et Jean Vilar, un flamboyant flamand qui vient faire scandale chez nous à l’aide des acteurs du Français, parce que franchement à Heist-op-den-Berg, c’est plus compliqué.
Merci monsieur Py.

Et je lis les critiques avisées de la presse ce matin et je vois les photos du « spectacle » (total, forcément total)…. « Sujet pertinent en cette époque de montée des… questionnement utile de…, électrochoc nécessaire… une claque salutaire, etc… »

Je n’aime pas trop le théâtre.
En tous cas pas ce genre de théâtre là.
C’est pompeux. C’est vaniteux. C’est lourdingue. C’est grandiloquent. C’est démonstratif.
C’est toujours trop. Trop joué, surjoué, trop appuyé, trop mis en scène.
Je sens qu’on me manipule, on me tire, on me pousse, on veut me choquer pour m’édifier, ça y est je sens qu’on me prend pour un con.
On se réclame encore de Brecht en sourdine quelque part.
J’aime découvrir et apprendre, J’ai horreur de me faire rééduquer (surtout au théâtre). Mais pour qui vous prenez-vous nom d’une pipe flamande qui n’en est pas une !Damnés3

En plus dans ces conditions je m’emmerde.Damnés 4

Je n’aime pas les projections vidéo au théâtre.
Pire en noir et blanc.
Pire du pire, les actualités d’époque en noir et blanc projetées sur scène.
Pire du pire du pire, les images des acteurs en direct filmées sur la scène et projetées pendant la pièce.

Je n’aime pas qu’on se déshabille au théâtre.
Les acteurs à poil, ça me dérange.
Je n’aime pas le sang au théâtre.
Les acteurs à poil couverts de sang,
ça me double dérange.

Les acteurs à poil, aspergés de sang, en projection  sur grand écran, cela me triple dérange.Damnés 2 Damnés01

Je n’aime pas les éclairs de lumière dans la gueule,
ni les effets sonores assourdissants.
Les infrabasses qui font trembler les sièges, les vociférations saturées dans les haut-parleurs, façon : « Hitler comme si vous y étiez. Le nazisme en 3D et Sound Surround ».

Je n’aime pas non plus la cour du Palais des Papes.
Je n’ai aucun souvenir d’avoir vu un bon spectacle là. Le pape non plus.
Ce n’est pas fait pour les grands spectacles, une cour de palais papal.
D’ailleurs, à tel point que, et d’autant plus que, et même que, je n’y suis allé que 3 fois dans ma vie – dont deux fois en invité voir du Jan Fabre en vrai. Et je n’envisage pas d’y retourner, ni comme invité, ni comme simple payant ordinaire.

D’ailleurs maintenant que j’y pense, je ne suis pas sûr d’avoir tellement aimé le film de Visconti. Les Damnés n’est certainement pas à mes yeux son meilleur film et j’avoue que je n’aime pas tellement Avignon non plus d’ailleurs, enfin pas tant que ça, surtout en été, pire encore pendant le festival d’Avignon. C’est pour dire à quel point je suis damné.

Share

APOCALYPSE IN DALLAS : « THE HORROR ! »

 

UPDATE voir en bas.apocalypse-DUVALL

– Alors c’est quoi la situation ? Vous l’avez déjà buté cet enculé ?

– Non chef, le suspect s’est retranché dans un parking, il est caché dans le noir et il est toujours vivant. Le suspect est un jeune vétéran de l’Afghanistan. C’est un militant et il est très en colère. Il dit qu’il est de plus en plus contrarié par les blancs d’une façon générale et par les policiers blancs en particulier. Il se déclare personnellement très mécontent des assassinats réguliers de civils noirs perpétrés par des policiers blancs. Il cite par exemple ceux d’hier et ceux d’avant-hier.

Nemo me impune
« Nul ne m’attaque impunément ».

– Ouais, ouais, ouais. Alors comme ça, ce monsieur est contrarié, il tire sur mes hommes et il ne veut pas sortir à poil les mains sur la tête ?

– Non chef, il prétend qu’il a mis des bombes un peu partout en ville et que ça va être la fin du monde. Il n’est peut-être pas complètement sobre, ni lucide chef. C’est peut-être aussi du stress post traumatique…

– Je vais lui montrer moi si les flics de Dallas se laissent tirer comme des canards afghans ! Il est toujours armé ? Il tire encore ?

– Si on s’approche, il tire encore, chef.

– Il aime ça tirer sur des flics… Tu vas voir mon bonhomme, comment je vais te faire sortir de là, les couilles entre les dents  ! A poil et plus vite que Mohammed Ali ! Qu’on m’envoie une équipe avec un Remotec Mark V et un type capable de manier de la nitro.

– Euh… Le Remotec et de la nitro chef ? On n’attend pas encore un peu … je veux dire pour l’interpeller ?

– Je veux le  Mark V et de la TNT ici dans 5 minutes,  je suis clair ?

– Oui chef, bien chef.

– J’aime à l’aube, dans la lueur blafarde des néons, le ronronnement sourd du moteur et le chuintement de la gomme des chenilles du Mark V sur le béton ciré des parkings. Alors comme ça, il a un problème avec les flics blancs ce trou du cul ! Et il tire sur mes hommes comme à la foire !  Ma parole, je vais vous faire du street art avec la cervelle de ce type. Il faudra une serpillère et un seau pour l’amener devant un juge.MARK-V-2

A tous ceux et celles qui me reprocheraient de ne pas d’abord manifester mon indignation et ma tristesse concernant le meurtre des 5 policiers tués à Dallas et leurs camarades blessés, je répondrais que je suis triste et indigné en effet, mais sensiblement moins que par les 102 afro-américains, qui bien que sans arme, ont été abattus par la police américaine en 2015. En 2016, 136 noirs ont déjà été tués par la police, 19 d’entre eux ne portaient aucune arme. Je ne suis donc pas totalement surpris qu’un jour quelqu’un pète un câble et dans la grande tradition américaine s’empare d’une arme de guerre et tire sur la police. Par contre je suis au-delà de l’indignation en ce qui concerne l’usage par les forces de l’ordre au service de la justice d’un robot tueur pour faire exploser un suspect sans autre forme de procès. Et que le chef de la police de Dallas soit un noir, n’arrange rien, au contraire.

UPDATE

Le Texas qui est l’état des USA le plus motivé par la peine capitale (531 exécutions de 1976 à janvier 2016, soit le tiers de toutes les exécutions capitales aux USA) est un état pionnier en la matière, puisqu’il fut le premier à utiliser l’injection létale et qu’aujourd’hui il innove à nouveau avec l’exécution par explosion en direct live du suspect effectuée in situ par les forces de l’ordre elles-mêmes. Les économies de frais de justice et d’incarcération semblent importantes et évidentes, mais il demeure des incertitudes sur les frais de remise en état du lieu où s’est déroulée l’exécution.

Share

« Elle m’énerve parce qu’elle crie quand je la frappe. Elle fait ça pour que les voisins l’entendent »

man beating womanLu dans La Provence.

Aix en Provence :  (…) Cet homme de 36 ans doit répondre de violences conjugales, avec une ITT (interruption totale de travail) de trois jours, commises entre le 24 et le 25 juin derniers et de violences régulières sans ITT, depuis 2013.

(…) Représentant l’accusation, le procureur Olivier Poulet rappelle ces « violences au long cours, répétées ces derniers jours », jusqu’à ce que la jeune femme décide de porter plainte. Il requiert une peine de cinq mois d’emprisonnement dont trois avec sursis et mise à l’épreuve, comportant une obligation de soins. Il demande aussi de maintenir en détention cet homme défendu par Me Claire Matheossian. Celle-ci revient, en défense, sur un « couple dysfonctionnel » qui n’aura pas réussi à créer une union.

Si c’est un échec du couple qui n’a « pas réussi à créer une union », alors moi je vous le dis, c’est forcément aussi un peu de la faute à la nana si elle se fait cogner dessus. C’est pourtant clair : si la fille elle fait pas d’effort pour mettre du liant dans l’union, c’est du garanti, ça va frotter quoi !

« Mon client est un primodélinquant qui vient de subir le choc de la garde à vue et de la détention provisoire (…) il vient prendre condamnation », rappelle-t-elle, regrettant des réquisitions, selon elle, virulentes.

C’est vrai ça, souvent quand ils réquisitionnent, au lieu d’être calmes, compréhensifs et humains, les juges ils oublient le choc que ça a été pour le prévenu de se retrouver brusquement prévenu. Ils virulent trop facilement, même pour des petites choses de la vie, des disputes de rien du tout, qui seront oubliées dés le lendemain.

« Je regrette tellement, tellement », assurera le prévenu, avant que le tribunal n’aille délibérer.

Il regrette beaucoup, beaucoup, il l’a lui-même même répété deux fois. On voit bien que c’est pas la brute épaisse que l’on voudrait nous faire croire. Peut-être que constatant une fois de plus le manque de liant dans l’union, il a eu le mauvais geste, le soir, fatigué, en rentrant du boulot. Il faut aussi comprendre l’homme.

Les juges le condamneront à la peine de six mois de prison avec sursis.

Justice  est faite. Y en a que ça choque la « clémence » des juges, mais d’un autre côté, je voudrais les y voir : si l’on envoie le macho frappeur en prison et que très contrarié il nous ressort vite fait radicalisé en jihadiste décapiteur, c’est pas génial non plus.

Share

Merde, toi aussi tu nous quittes, Michel !

Michel Rocard

C’était important pour moi de savoir ce que pensait Michel Rocard. Pas capable de faire une nécro à chaud, pas assez de recul; je vous renvois à vos sources de confiance.

Les derniers phares et balises de la gauche que j’ai connus et respectés s’éteignent les uns après les autres, je n’aperçois plus ça et là que des pauvres lucioles qui s’agitent et frétillent dans leur t-shirt rose glamour : « Fuck me, fuck me,  I want to be famous ! ».

Entendu cette définition du « rocardisme » ce matin par Jacques Julliard :  » Faire passer la vérité avant ses vérités ».

Share