J’AIME LA VIE TRANQUILLE. DARIO MORENO

(…)

Je n’suis pas difficile
Ou bien je bois ou je mange ou je dors

Mais on ne fait jamais ce que l’on veut
Il y’ a autour de moi des gens nerveux
Qui du matin au soir sont survoltés
Et m’obligent à mon tour à me presser
Je suis dans la cohue et je circule
Ça crie et ça craque
On m’ tire on me pousse on me bouscule
Ça m’ rend patraque
Soudain j’ai l’impression que je suis fou
Moi qui adore aller tout doux tout doux
On me force à courir à m’agiter

(…)

Share

C’est quoi le problème ?

Le camarade Patrick Balkany, maire bienaimé de Levallois vient d’être réinvesti par le parti Les Républicains pour les prochaines législatives malgré ses quatre mises en examen pour fraude fiscale, corruption passive, blanchiment de fraude fiscale et déclarations mensongères.  Patrick Balkany est également cité dans l’affaire des Panama Papers.

Les mauvais esprits relèveront que s’il est élu député pour ses qualités humaines et l’ampleur de son oeuvre, son siège lui apportera  une immunité parlementaire, certainement superflue, mais dont il ne dispose pas en tant que maire.

 » Je te tiens, Tu me tiens, Par la barbichette, Le premier De nous deux Qui rira Aura une tapette. Un, deux et trois, croisons les bras, Comme des p’tits soldats ! »

Share

VITAS LUCKUS

Web surfing du dimanche et coup d’arrêt brutal lors de la découverte grâce à Design you Trust du travail du photographe Lithuanien, Vitas Luckus (1943-1987). Un grand photographe ça se reconnait en trois photos… Sachez simplement et pour commencer qu’il ne cadrait pas avec les  critères stéréotypés préconisés à l’époque (encore soviétique), qu’il était plutôt spontanéiste, considérant que tout ce qui rentrait dans le cadre avait une égale importance. Il buvait beaucoup, il pouvait perdre son sang froid et lors d’une soirée découvrant chez lui parmi les convives un agent infiltré du KGB, une bagarre s’ensuivit au cours de laquelle le KGBiste fut tué. Vitas Luckus s’enfuit en sautant par la fenêtre et se tua du même coup.

Plus de photos et d’autres photos sur Design you Trust et ailleurs, je vous laisse googler votre chemin tout seul. Un bouquin peut s’acheter sur Amazon. VL-1 VL-2 VL-3 VL-4 VL-5

 

Share

J’ai été, je suis et je serai toujours tout ce qui vous dérange.

Je suis un danseur. Je suis un pilier de boite de nuit.  Je suis un jouisseur. Je suis gay. Je suis bi. Je suis tri. Je suis trans. Je suis lesbien.  Je suis hétéro. Pire : je suis asexué. Et puis tiens, soy latino,  je suis noir. Je suis juif. Je suis maghrébin.  Je suis anar. Je suis réac. Je suis végétarien. Je suis contre. Je suis con. Je suis un footballeur trotskiste. Je suis obèse. Je suis chauve.Je suis anorexique.  Je suis sourd. Je suis handicapé. Je suis vieux. Je suis prof. Je suis cycliste.  Je suis pauvre. Je suis riche. Je mange du porc. Je ne respecte pas les choses sacrées. Je n’aime pas dieu. Je travaille le jour du shabbath. Je fume tout ce que je trouve. Je bois tout ce qui contient de l’alcool. Je bouffe pendant le ramadan. Je baise quand les autres bossent. Je ne me signe pas dans les églises. Je ne vous salue pas Marie, ni vous M. Lama, Dalaï. Je blasphème au volant. J’aime les femmes dévoilées. J’aime les hommes élégants.

Je hais la terreur et les terroristes. Je ne suis rien, mais je suis tout. Je suis tout ce qui vous insupporte. Je suis ce qui vous offense et vous rend malade de jalousie. Tout ce qui vous fait peur. Tout ce qui vous rend  dingue. Je suis des millions et des millions d’êtres humains formidables de par le monde et vous n’êtes qu’une maigre horde de macabres assassins sans gloire. Des vulgaires soudards endoctrinés . Des égorgeurs fanatiques à la petite semaine. Vous crevez un à un sans dignité dans vos actes immondes. Nous danserons sur vos tombes jusqu’au dernier.

Share

Ali for ever the Greatest.

J’éprouve trop de peine pour pouvoir écrire quoi que ce soit à propos de cet immense champion et de tout ce qu’il a démontré et accompli. A mes yeux, aucun autre sportif n’a donné une telle leçon d’humanité et n’a été autant aimé dans le monde entier.

Le jeune Cassius Clay
Le jeune Cassius Clay
Ali (alors Cassius Clay) et Stevie Wonder.
Ali (alors Cassius Clay) et Stevie Wonder.
Lois Ali Esquire
La célèbre couverture de George Lois pour Esquire en 1968.
Ali & Mandela
Ali & Nelson Mandela en 1993.

 

Share

« ELLE », pas le bon film de Blake Edwards (1979), le navet de Paul Verhoeven.

Où le blogeur se fait piéger comme un bleu par son envie d’aller au cinéma. Bien que pas trop fan d’Isabelle Huppert (à mon avis une actrice largement surévaluée) ni de Paul Verhoeven (à mon avis un habile faiseur au service des majors, pas un galon de plus), mais puisque les professionnels encensent « Elle » et que le blogeur n’a pas envie de voir un Almodovar de plus, va pour « Elle ».Elle-web

Judith Magre
Avec la merveilleuse Judith Magre dans un petit rôle.

Après avoir avalé 15 minutes de pubs, horreur, malheur ! , je découvre pendant le générique que le film est tiré de « Oh… » de Philippe Djian, roman roublard flirtant avec le scabreux, déjà lu et déjà pas tellement apprécié. Ensuite c’est le naufrage : c’est du vieux cinéma, conventionnel, convenu, « thriller » imitation Brian de Palma singeant Hitchcock, assaisonné de sauce Polanski. Et l’omniprésente inaltérable Isabelle Huppert qui se fait violer ou culbuter en vrai ou en fantasme, une demi douzaine de fois pendant le film, fait du Uber-Huppert, façon je-suis-une-star-moi-j’ose-tout, sans relâche, mais surtout sans une seule bonne scène. Ni chair, ni sang, ni émotion, un grand vide marmoréen : elle est stérile de part en part. On crie au chef d’oeuvre, on la trouve géniale, mais c’est beau et chiant comme une production de dramatique TF1. Voilà, je ne me sens pas du tout en harmonie avec les critiques des 33 titres de presse dont aucun n’est descendu en dessous de 3 étoiles. J’en colle une demie parce que je suis de bonne humeur, parce que c’est en grand écran et en couleur. L’affaire dure deux heures, prévoyez d’amener un livre et un carton de popcorn XXL.

Share